jeudi 13 octobre 2011

VOIR LA BAIE DE DISKO ET MOURIR!( TEXTE sur le GROENLAND)






VOIR LA BAIE DE DISKO ET MOURIR !
D'où me vient ce vieux rêve de voyager vers le Pôle Nord ? 
Fascinée depuis toujours par tout ce que j'avais lu, vu et entendu sur cette région du globe, je me décidai sous un coup de tête, à partir réaliser ce qui m avait toujours paru un rêve impossible !
Visiter LE GROENLAND ! 
Après une recherche exhaustive sur le net, je choisis un spécialiste de cette région : l'agence "66° NORD".
 Je leur demande de  m'organiser un emploi du temps dans lequel je verrai un maximum de choses en un minimum de temps, ce qu’ils ont fait à merveille avec l'aide sur place "d'ILLULISSAT TOURIST NATURE ".
 Je pars donc fin août avec un petit pressentiment que j'allais être déçue ! Je l'avais trop longtemps rêvé ! 
Après une escale d'un jour à Reykjavik en Islande que je visiterai à mon retour, je pars depuis l’aéroport domestique de Reykjavik pour un voyage de 4h, direction le 
Groenland. 
Première émotion, un jeune Inuit voyageait dans l'avion, le seul fait de voir ce visage si spécifique aux esquimaux et qui ont bercé mon enfance dans des livres à colorier, exalte mon imagination. 
J'avais tellement envie de lui dire un mot, parler à un esquimau. Un vrai !
 Je n'ai pas osé ... 
L’émotion commence à monter dés qu’on passe au-dessus de l'immense étendue de glace, le nez collé au hublot je ne peux pas croire que mon rêve se réalise. Je survole l’Inlandsis, la calotte glaciaire, partie du globe où seuls les esquimaux ou les explorateurs du grand nord ont mis les pieds ! 
L’émotion est à son comble quand l’avion arrive à Ilulissat et que les premiers icebergs se laissent apercevoir en pleine mer .Je ne peux réprimer une larme, c’est déjà trop beau ! 
Dés mon arrivée à l’hôtel, surprise !
Je m’attendais à une petite auberge de fortune perdue au milieu de nulle part. Je me retrouve dans un petit palace avec tout le 
confort, l'hôtel HLVIDE FALK et le “must", une immense baie vitrée avec vue panoramique sur les "îles flottantes" de la baie de Disko... de mon lit !!!
Le soir même il est prévu une croisière de minuit au milieu de la "mer de glace" Onze personnes (Italiens, Suédois, Polonais et Français) sont du voyage sur un joli petit bateau de pêche rouge, et là... aucun mot ne saurait décrire la beauté du paysage que nous découvrons !
Les mille couleurs qu’un coucher de soleil peut offrir dans un lieu aussi exceptionnel. Les milles formes que ces îlots de glace ont inventé pour nous surprendre. 
La beauté de ce que nous contemplons dépasse l’imagination et Dieu sait si la mienne est fertile !
Juste le premier jour de cette croisière valait déjà le prix du voyage !
Le lendemain, départ pour une navigation de 5h, vers Ata, point de chute de 2 jours afin de voir le glacier Eque.
Tout le monde retient son souffle, le soleil n'est pas au rendez vous, (la seule fois de tout le séjour) et tant mieux ! La lumière rend les icebergs tellement fantasmagoriques que nous avons l'impression de ressentir les mêmes sensations que les explorateurs découvrant le pôle nord pour la première fois !
Le froid est supportable 8°, je vais donc passer les 5 heures du voyage à l’extérieur sur le pont, pour ne rien perdre du spectacle grandiose que m’offre la banquise. 
Nous faisons une escale pour déjeuner dans un petit village côtier, Roberay qui semble sortir tout droit d'un conte pour enfants . Une vingtaine de petites maisons de toutes les couleurs, une végétation ocre, rousse, chocolat, des fleurs et en retrait … les icebergs !
Et si loin de tout ! Oh surprise ! Nous déjeunons dans une petite auberge très cosy que l'on pourrait trouver en Bretagne mais que l'on ne s'attendrait jamais à voir dans un village perdu du Groenland. Je vais passer sur la qualité de la cuisine qui n'était pas à la hauteur de l'esthétique de ce restaurant (au moins à mon goût) ; entre autre les morceaux de peau de baleine marinés, servis froids et qui n'ont vraiment pas fait l'unanimité !
Dans l'après midi, arrivée à notre point de chute Ata: grosse surprise pour presque tout le monde pas d'eau courante, pas d'électricité, et des WC sans évacuations, explorateurs oui ! Mais à la fin pas tant que ça !!!
La vérité c'est que personne ne nous y avait préparé ! 
Bref après un petit moment de rébellion, une bonne nuit de sommeil, la découverte le lendemain des environs grandioses et sauvages du lieu et l'apparition du glacier Eque tellement exceptionnelle…le manque de notre petit confort se révéla dérisoire. 
Départ avec notre petit vaisseau pour voir le glacier. 
Imaginez vous au petit matin, au milieu de la brume, dans un silence que seul le bruit de la glace craquant sous la coque du bateau venait perturber, croisant des formes irréelles d'un blanc immaculé, crées par les icebergs ! 
Tout cela nous semblait extraterrestre ! 
Puis soudain au loin entre nuages, glace, brouillard et mer ,l’immense Glacier Eque ! 
Il semble vivant, il nous parle, des énormes bruits de craquements, de grincements, de chutes de glace, on ne les voit pas, on les entend seulement. Le commandant coupe le moteur, nous n'osons plus respirer guettant le moment où le glacier va se décider à se séparer d'une partie de lui-même, nous en offrant le spectacle. On attend, on guette ! Puis tout à coup, effondrement de la pointe d'un énorme morceau de ce mastodonte ! 
C'est impressionnant, majestueux ! 
Le bateau tangue atteint par l'onde de choc, nous 
comprenons pourquoi il est très dangereux de s'en approcher trop prés. 
Le retour à Ata sera euphorique et sa découverte sous le soleil époustouflante !
Le Groenland est le plus beau et exceptionnel voyage de toute mon existence. Aucun jour ne ressembla à un autre, les couleurs, les icebergs, la mer, tout a été un spectacle permanent ! Sachez que le peuple Inuit est doux et accueillant, et s'il est vrai qu'ils tuent les phoques, les baleines et les ours (malheureusement), il est vrai aussi qu’ils ne vivent pratiquement que de pêche et de chasse et que maintenir des animaux d'élevage comme nous le faisons, dans un mètre carré sans bouger, entassés les uns contre les autres, sans lumière du jour, ni liberté est mille fois plus cruel !
Si vous aimez la nature, s'il y a un voyage à faire, c'est celui là ! Inutile de vous dire qu’en partant je n'ai pas pu retenir une larme ! TROP BEAU !
Je remercie DANONE pour son soutien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire